Avr 28 2009

J+12 – Quelques photos

par David MARTIN

Quelques photos du Chemin…Toujours avec mon iPhone dont je commence à dompter son pauvre capteur de lumière CCD et son objectif très limité.

Note : J’ai trouvé pourquoi WordPress pour iPhone planté avec plus de 2 photos par billet… Il faut simplement activer l’option de redimenssionement des photos pour empêcher à l’App de planter. Il fallait y penser…


Avr 28 2009

J+12 – Repos à Burgos – Rencontres du Chemin

par David MARTIN

Arrivé hier à Burgos après une journée de marche de 30 km (Belorado-San Juan de Ortega) sans avoir pu dormir la veille, j’ai décidé de prendre aujourd’hui une journée de repos après avoir aussi passer une bonne nuit à l’hôtel avec mes compagnons de route. Nous en avions besoin.

J’ai accompagné Jenofa & Héléna à la gare pour prendre leur train de retour. Elles viennent de finir une partie de leur Chemin et m’ont offert de marcher avec elles durant 6 jours. Merci à elles, mes infirmières basques préférées, qui ont su prendre soin de moi durant cette trop courte période. Une bien belle rencontre et amitié gravée à jamais. Le chemin offre cette chance de rencontrer des gens fantastiques, doués de grandes gentillesses et de solidarités dans notre marche vers Compostelle. Même si d’autres rencontres seront certainement à venir, elles me manques déjà !

Si ma première semaine était plus contemplative des paysages du chemin, elles m’ont offert durant le temps de leur Chemin, de beaux échanges qui m’ont réconciliés avec la bonté et la bonne volonté des Hommes sur lesquels j’ai parfois douté. Une amitié scellée à jamais. Si l’humain est toujours surprenant, j’espère que le Chemin n’en est pas le seul vecteur.

J’ai aussi eu la chance de rencontrer 2 couples de québécois qui me rappelle toujours la gentillesse et la simplicité des échanges que j’ai pu vivre au Québec durant 10 ans. Benoit et Marjolaine et mes amis de la Gaspésie en route vers Compostelle après avoir traversé l’Atlantique pour vivre cette marche privilégiée pour rencontrer d’autres cultures et horizons.


Avr 25 2009

J+9 – Enfin des photos – Part 5

par David MARTIN


Avr 25 2009

J+9 – Enfin des photos – Part 4

par David MARTIN


Avr 25 2009

J+9 – Enfin des photos – Part 3

par David MARTIN


Avr 25 2009

J+9 – Enfin des photos – Part 2

par David MARTIN


Avr 25 2009

J+9 – Enfin des photos – Part 1

par David MARTIN

Difficile d´avoir des accès WIFI pour offrir mes commentaires de la route.

Mais voici enfin quelques photos…

WordPress sous iPhone plante si j´envois plus de 2 photos a la fois…

J´ai eu beau temps jusqu´a aujourd´hui…Mais aujourd´hui il pleut


Avr 18 2009

ETAPE 2 – Ronceveaux

par David MARTIN

Après le super souper d’hier soir de Jean-Jacques, j’ai eu le droit à une colique, totalement inatendue. Mes trippes se sont alors tordues durant 2 heures. La cause n’avait rien à voir avec le repas mais plus avec les abricots secs que je venais de manger 2h avant. J’ai donc immédiatement été me coucher pour calmer cette douleurs aux boyaux. Jean-Jacques nous avait fait des flageolets blancs superbement préparés avec du gigot d’agneau, ce qui n’a pas limité mon mal et les gaz de cette colique.

Poutant cette j’ai dormi comme un bébé (9h-6h45), pour me réveiller le lendemain en pleine forme, avec le soleil qui commencait à pointer dans la chambre. Même avec les ronflements de, non pas deux, mais de 4 allemands et d’un australien…Ca m’apprendra de dire du mal des allemands 😉

L’étape du jour était de rejoindre Roncevaux par le col. Une étape de 18km pas très facile. A 8h du matin, après le petit-déj, je pétais le feu. Pourtant parti en dernier après avoir salué JJ, je ne marchais pas, je volais. J’avais mis mon iPod en marche pour ne pas entendre les batons de randonnée et les discussions. Je voulais être seul en osmose avec ces paysages, les cheveaux sauvages et cette magnifique lumière à la levée du jour. J’ai finalement dépassé tout le monde dans la monté sans le vouloir. Jusqu’à la fontaine de Roland, soit 2h de marche environ. A partir de là, je me suis installé face à une vue d’une des chaines de cols enneigés des Pyrénées pour casser un morceau : pain, saussicon, fromage et quelques dattes. Cette petite montée m’avait vraiment mis en appétit.

Après m’être fait doublé plusieurs fois, je suis pourtant arrivé le premier à Roncevaux. Nous nous sommes, pour beaucoup, retrouvé à l’une des rares terrasse de café de Roncevaux. J’avais pourtant invité personne mais mes 2 allemands se sont collés à ma table. Bon, ils sont sympa…au point où j’ai accepté de partager une chambre à 4 avec eux et Richard, un australien d’une soixantaine qui parle un peu le français. Son accent anglais est soft, j’arrive à le comprendre. J’ai appris qu’Elmut, un des allemands, a été aussi malade cette nuit…J’ai été malade juste à la fin du diner…


Avr 17 2009

Photo ETAPE1 – Panoramique

par David MARTIN


Avr 17 2009

Photo ETAPE1 – Lumière sur Orisson

par David MARTIN

Refuge de Orisson


Avr 17 2009

Rencontre avec Louis (USA)

par David MARTIN

J’ai rencontré Louis hier alors que je rentrais dans la Citadelle de St-Jean. Il m’avait demandé de l’aider à sortir son guide touristique coincé dans la poche de son sac qu’il portait. Vous pouvez être certain que si quelqu’un perd son chemin dans une foule, c’est tjs à David que l’on viendra demander de l’aide. Il ne se passe pas une sans que cela ne m’arrive… Je dois avoir une tête de St-Bernard avec ma grande taille et mon nez 😉

J’ai finalement retrouvé Louis à la même Albergue, installé au lit d’à côté. Nous avons sympatisé et au matin nous fait le chemin ensemble jusqu’au col où ili a finalement décidé de continuer sa route jusqu’à Roncevaux.

Louis doit avoir pas loin de 70 ans et vie aux Etats-Unis à Cleveland en Ohio. Il est comme beaucoup, originaire de parents immigrants, italiens et espagnols. Louis parle donc 4 langues : EN, ES, IT et FR. C’est la 2ième fois qu’il fait le chemin. Cette année ce sera seul. Bien qu’il soit asthmatique, sa femme le laisse parcourir le globe pour marcher dès qu’il le peut. Il est professeur en études commerciales à l’Universitée de Cleveland.

Un homme d’une grande gentillesse, remplit d’humour avec qui j’ai eu le plaisir de partager quelques paroles et moments aujourd’hui.


Avr 17 2009

Apps GPS sur iPhone, pas Glop !

par David MARTIN

Impossible de faire fonctionner Trails et GPS MotionX :

– TRAILS ne veut pas prendre mes tracés importés au format GPX et plante l’iPhone en beauté. Obligé de faire un REBOOT de l’iPhone. Peut-être que les tracés importés avaient trop de Waypoints (plus de 250 pts chacun)
– GPS MotionX n’a encore jamais réussi à trianguler et me donner une position. Sans parler de la boussole qui ne fontionne pas sans avoir trianguler…L’apps m’a vidé la batterie à vue d’oeil pour NADA !

Les 2 apps ont aussi besoin, en plus du signal GPS, d’un accès aux divers réseaux (GPRS/EDGE/3G/Wifi) pour fonctionner et télécharger les cartes. Donc cela ne servira pas en Espagne (au prix du Ko téléchargé que facture Orange)

J’ai donc utilisé PLANS, apps par défaut sur l’iPhone…qui m’a donné le chemin en 30 sec. Mort de rire!

Bref, je vais marché et me guider à l’anciennne comme on l’a fait jusqu’ à présent, cad au soleil, aux repères du chemin et aux étoiles 🙂


Avr 17 2009

Etape 1 – Etape à Orisson

par David MARTIN

Après une nuit agitée par les ronfleurs allemands encore moins discrets pour le reste… 🙂 (ne voyez pas dans ces mots, du racisme, j’ai aussi des origines allemandes)

1ère Etape – Col d’Orisson, 8 km qui montent. L’arrivée est remplie de toutes les nationalités : SP, IT, FR, US, NL et DE

Les allemands sont partis comme des balles pour arriver… bons derniers, rouge comme des tomates et plus aucun souffle. Peut-être normal avec un sac 20 kg. La nature est toujours plus forte 😉 De mon côté je me suis même taper le luxe de fumer une clope en haut du col à côté d’eux, pour m’avoir pourri ma nuit par leurs ronflements. ;-). Mes petits allemands ont ensuite continué sur Ronceveau. Je ne les entendrai pas cette nuit. Euh !? Pas sur … deux autres allemands sont arrivés au refuge et dormiront dans la même chambre. La main de dieu me fait payer mes mots pour eux 😉

Le beau temps et la température étaient finalement au RDV pour marcher ce matin avec plaisir. Sur certains cols au loin on peut encore voir de la neige et l’herbe des paturages est ici encore fraichement brulée par la neige.

Passé en Espagne demain, je ne sais pas si je pourrai écrire autant sur le blog. Il me faut trouver des réseaux Wifi qui me le permettront. Mais je prends des notes dans un cahier. Je mettrai à jour le blog dès que possible….


Avr 16 2009

J+0 – Saint-Jean-Pied-de-Port… Déjà des rencontres

par David MARTIN

Le train a été long jusqu’à Bayonne. A partir de là on voit immédiatement les pèlerins se dessiner sur le quai. J’ai tout de suite rencontrer un québécois, un haut-savoyard qui a déjà fait le chemin 4 fois, et un cevenol avec un baton de pélerin qui attire tout de suite l’attention et les questions. Il semble que les pèlerins viennent du monde entier.

Il pleut sur St-Jean de grosses averses. Il a neigé cette semaine sur le col. Il a d’ailleur été fermé par la gendarmerie. Les dernières semaines 3 personnes sont décédées par le brouillard et le froid. Ils sont parties trop tôt dans la saison.

Je dois être un des plus jeunes pour le moment. Sauf quelques allemands biens prétentieux (sac d’au moins 20 kg) et qui repondent à aucune salutation. On ne fera pas d’amalgame.

L’acceuil a été super. J’ai été m’approvisionné en fromage de brebis, saussisson et pain pour repas de demain midi.

Je partirai demain vers 8h vers le chemin du col eneigé pour m’arrêter à 8km à la prochaine étape avant Roncevaux. Je coupe donc l’étape en 2 pour éviter les bobos et avoir un chemin de randonnée qui n’est pas une route très fréquentée par les camions et les voiture. L’acceuil des pèlerin de St-Jean m’a assuré qu’il y avait peu de risque surtout si je fais seulement 8km…Où Maria, mon hôtesse d’acceuil s’est plus attardé sur mon chemin intérieur que sur le Chemin lui même 🙂 . Elle vient de la Sarthe et revient aider chaque saison. Elle a fait le chemin 2 fois : la 1ère fois a été radicale : elle a fait à la suite de son voyage de 72 jours un grand ménage dans sa vie. La 2ième était pour accompagner une amie sur son Chemin. Elle m’a lancé ne pas croire au hasard…D’habitude c’est moi qui sort ce genre de phrase. Mais aujourd’hui en marche sur le chemin c’est moi qui regarde, écoute et doit réfléchir. Donc profil bas 😉

Ce billet est écrit depuis mon iPhone.


Avr 14 2009

Derniers préparatifs

par David MARTIN

Enseigne sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle

J-2 – Temps prévu sur StJPDP pour jeudi et vendredi  : ensoleillé avec averses – Temp. : min : 7 °C / MAX : 16°C

Sur Roncesvalles, c’est une autre histoire : -1 à 13°C…Obligé de prendre des gants…comme le disait un ancien pèlerin sur un de ces sites sur Compostelle… Pour confirmer, j’ai également vu des photos d’une randonnée qui datent de 2006 à la même période, et où à partir du col de Bentarte, il y avait encore des plaques de neige.

L’attente est longue mais je ferai sûrement moins le malin vendredi. Je viens de réserver une chambre dans un gîte de Saint-Jean-Pied-de-Port. C’était préférable car la saison commence et l’albergue l’Esprit du Chemin était déjà complète. J’ai donc réservé chez Monsieur Bonhomme, au gîte le Chemin de l’Etoile. Un homme très gentil…Normal avec un nom pareil 😉 . Monsieur Bonhomme m’attend donc jeudi vers 17h00. Sans rien avoir demandé, il m’a confirmé que le beau temps arrivait et que c’était une bonne période pour commencer le Chemin…

Retour chez Décathlon ce matin : j’ai dû me racheter une nouvelle veste de rando tout temps car pas moyen de mettre la main sur mon ancienne veste.  Une Quechua Foreclaz 500 en NovaDry qui devrait être imperméable mais surtout respirer.  Elle est simple, légère et semble bien pensée et renforcée là où il faut. On verra avec l’usage, mais une fois de plus c’est fabriqué en Chine…Bon, je ne dirais rien elle était en solde.


Avr 12 2009

Un trésor sur le chemin…

par David MARTIN
A télécharger d'urgence avant de commencer le chemin !

Cliquez pour voir un exemple !

J’ai trouvé un premier trésor sur le Chemin !

Un véritable cadeau disponible dès la première étape, juste avant mon départ.  Ce trésor – les Cartes-Esprit est composé de 24 fiches à utiliser au grès de son propre chemin. Cette démarche me rappelle un peu les épreuves d’initiation du personnage du roman de Paulo CoehloLe Pèlerin de Compostelle. J’aimerais sincèrement remercier l’Albergue l’Esprit du Chemin de Saint-Jean-Pied-de-Port pour cette belle offrande.

Ces cartes contiennent des questions, des suggestions et des citations pour la route qu’il est possible de télécharger et d’imprimer ou encore, de garder sur son iPhone, si c’est possible. Les Cartes-Esprit sont donc une véritable source de réflexion pour se recentrer tout le long du chemin et pour se poser les bonnes questions dans notre vie passée, présente et à venir…c’est à dire celles qui sont essentielles pour notre existence.

  • LES FICHES : Les Cartes-Esprit sont disponibles en cliquant ici !
  • LE MODE D’EMPLOI : Le mode d’emploi et d’utilisation est disponible en cliquant ici !

N.B. : Cliquez aussi sur l’illustration de cet article pour visionner un exemple de fiches !


Avr 11 2009

Entrainement – Part 1

par David MARTIN

J-5 – Climat prévu pour Jeudi à Saint-Jean-Pied de Port : Pas beau 🙁

Ce matin, j’ai pesé tous les éléments 1 par 1 (oui, oui vous avez bien lu…Çà permet de mieux trouver le coupable) qui se trouveront dans mon sac.  J’avais fait une estimation à la louche et je ne me suis trompé que de 0,5 kg.  Mon sac, tout le matériel et l’eau pèseront donc en tout 9,5 kg.  J’ai donc respecté mon contrat qui était d’avoir une charge maximum sur le dos de moins de 10 kg.

Pour m’entraîner et estimer les petits réglages j’ai donc été faire une marche de  4 Km avec mon sac à dos contenant tout le matériel (et incluant 2 L d’eau) que je devrais avoir durant la randonnée et vêtu de la même façon que je le serais durant 1 mois.  Je n’ai rien à dire.  Tout est super : pas chaud, pas froid, pas de douleur, marche dans un pur confort.  Je n’ai senti aucune charge, aucun point désagréable à cause du sac.  On peut tellement le régler finement que je pourrais supporter facilement une charge supérieure.  Tant mieux, car je n’avais pas mis quelques ravitaillement de type dattes, pâtes de fruits, figues, abricots séchés qui peuvent prendre facilement un poids de 1 kg en plus.

J’ai aussi reçu ce matin ma genouillère (MAC FAY – Modèle RACE) par la Poste.  La petite société du dépt. de la Loire (42), m’a aussi remis un flacon d’une lotion chauffante et d’une relaxante.  Super sympa. La genouillère est super confort et maintient très bien ma rotule.  Une seul un petit frottement dans la pliure interne du genoux risque de me gêner durant la journée.  Je vais devoir mettre de la crème NOK sur cette zone afin d’éviter toute douleur ou problème de peau irritée.

Côté chaussure, des purs chaussons avec ces chaussettes MONNET. LE SEUL PETIT HIC : j’ai marché dans une merde de chien…Fait chier, les crampons de mes chaussures ont tout mangé ! ;-).

Côté iPhone…C’est la cata :

  • GPS MotionX n’a pas fonctionné…il n’a jamais trouvé les satellites : Euh ! je suis en région parisienne, il faisait beau …donc problème). C’est pas la première fois qu’il me fait cela.  Il a une très bonne interface …mais l’apps ne vaut vraiment rien pour le moment.
  • Le logiciel EVERYTRAIL a planté au démarrage…après plus rien : c’est un peu normal vu la qualité du soft (bon il est gratuit mais ça n’excuse pas tout)
  • Le logiciel TRAILS n’a jamais voulu démarrer car je n’avais pas de parcours de préparé…Ca c’est fort…Si tu traces pas ton itinéraire à l’avance tu ne peux pas utiliser le soft et donc t’aider dans ton orientation… lolll !

Au final, j’ai dû utiliser PLANS, l’Apps par défaut dans l’iPhone, qui m’a donné le bon chemin en 3 sec. re-lolll !

Côté tracking, j’ai simplement utilisé GPS TRACKER couplé au site tiers INSTANTMAPPER qui ont fonctionnés à merveille pour me donner ma position exacte et la retransmettre en 1/4 de sec. sur le Blog.  Plus c’est simple, mieux ça fonctionne…Une fois de plus !


Avr 11 2009

Cartes, coordonnées GPS & iPhone

par David MARTIN

3phone_screenshot1Même si le chemin ne nécessite pas trop de cartes topo, j’aime bien savoir où je suis.  Ca fait aussi parti du jeux de la randonnée. Toutes mes cartes topographiques sont donc prêtes. J’ai fait des captures de cartes qui sont accessibles via mon iPhone en OFFLINE.  Donc, si je le veux ou si je suis perdu et si je n’ai pas de de signal GPS,  je pourrais toujours voir où je suis et où je vais.

J’en ai profité pour diffuser sur le superbe site GPSies.com tout le chemin Camino Francés, étape/étape, et le diffuser sur ce Blog pour le rendre public….Ca pourra aider les autres pèlerins dans la recherche de cartes comme moi (même si, sans rire je préfére une bonne carte en papier de type IGN). J’ai ensuite exporté les données vers mon logiciel Trails qui me permet de suivre sur des cartes l’avancée en le couplant au chemins et aux Waypoints donnés par le site http://www.caminosantiago2010.es qui a diffusé tous les chemins en version GPS (mais uniquement KMZ (Google Earth)) en vue du prochain Jubilé, qui aura lieu l’année prochaine.  Merci à eux…mais ça n’a pas été simple de les trouver. Même dans Google. Alors, j’en ai profité pour diffuser le chemin sur Google Maps. Et au final, j’ai saisi les coordonnées de chaque ville de fin d’étape à atteindre dans l’application GPS/Boussole GPS MotionX sur l’iPhone.

Si avec ça j’ai encore un doute ou si je trouve à me perdre, je serais le Geek le plus naze :-). Même si l’on a pas besoin de mobile et encore moins d’iPhone pour faire ce chemin, j’ai tout de même des virements bancaire à faire, des données à remettre, et des nouvelles à donner un peu au gens qui me soutiennent. J’avoue que cette iPhone est vraiment adapté à plein de choses (même lampe de poche et niveau à bulle…Ben oui ! Dans les montées sur le chemin, la nuit, ça peut servir ! :-))

Donc les étapes sont maintenant exportables depuis ce site dans toutes les versions que vous voulez : GPX, KMZ, Garmin et le reste…(voir la page « Mon itinéraire« )

PS : Au passage, tout ce travail m’a pris 3 jours…Merci qui ? 😉


Avr 10 2009

Entrainement – mise en forme

par David MARTIN

Il faut que je m’entraine. La 1ère étape me fait peur : j’attaque 25 km avec une ascension à 1 271 m, un dénivellé de 735 m et une descente de 1511 m. Marche prévue de 6h00 (à 4 km/h) qui pour moi risque de se transformer en 8h00, si je ne jette pas l’éponge avant. Il faut dire que la plupart des autres pèlerins partent de chez eux… et donc il arrive à Saint-Jean-Pied-de-Port frais comme des gardons prêts à attaquer l’Everest. Si je ne fais pas un peu d’entraînement,  je risque de finir au commencement… Une scène qui ressemblera à celle du film « St-Jacques…La Mecque » de Coline Serreau où l’on peut voir un touriste type jeune cadre dynamique qui se croit plus malin que les autres…et qui flanche en beauté à la première montée de Saint-Jean-Pied-de-Port… 😉

Je vais donc commencer à marcher un peu tous les jours qu’il me reste avant d’y être (soit moins d’une semaine). Cela me permettra également de tester mon sac à dos plein et mes chaussures et de pouvoir les ajuster s’il le faut.

J’ai commencé à me masser les pieds avec de la Crème NOK afin de les durcir et ainsi éviter les ampoules. J’ai aussi regarder les régimes alimentaires pour les randonnées. Tout ce que j’avale sera du carburant pour mon « moteur » : mes jambes. Pour optimiser les performances il faut donc m’alimenter correctement. La randonnée étant principalement un travail d’endurance, le régime alimentaire portera donc essentiellement sur des sucres lents (riz, pâtes, polenta, pain complet…) la veille et des sucres rapides (chocolat,fruits secs, barre énergétique) pendant l’effort.

L’hydratation doit être régulière et suffisante. Il faut boire AVANT d’avoir soif …soit environ TOUTES LES DEMI-HEURES en petite quantité. En effet, aussi impressionant que cela peut paraître, on peut perdre jusqu’à 40% de nos moyens au bout d’une heure d’efforts sans apport d’H2O. De plus, une bonne hydratation permet de bénéficier d’une meilleure récupération en évitant également les crampes et les courbatures. Ce qui n’est pas un luxe dans les premiers temps.

Ca va être très raide. Et plus j’arrive à la date du départ, plus je doute…Vous croyez que c’est normal ? 🙂


Avr 8 2009

Pourquoi je pars vers Compostelle ?

par David MARTIN

Pourquoi je pars à Compostelle ?  C’est la première question que l’on me pose. Pour y répondre simplement, j’arrive aujourd’hui à un tournant de ma vie et la découverte de la randonnée a été pour moi une source de liberté et de prise de conscience que j’ai saisies durant l’été 2008 sur le Chemin Stevenson à travers les Cévennes, accompagné de l’ânesse Lola.

Le temps de s’interroger

Arrivé à l’âge de 42 ans, j’ai décidé de faire ce voyage afin de réaliser un point sur ma vie et en revenir plus serein pour l’avenir.  A ce passage charnière, le Chemin me permettra de la clarifier mes passions et mes désirs trop souvent confondus ou noyés dans le quotidien.

Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à lire la rubrique A propos


Avr 7 2009

Trousse de secours…C’est du lourd

par David MARTIN

Je viens de composer ma trousse de secours. C’est du lourd. En prix, j’en ai eu pour plus de 80 Euros. Moi qui me soigne avec l’Homéopathie, j’en ai jamais eu pour autant ;-). Et en terme de poids, c’est aussi ce qui pèsera le plus lourd dans mon sac. Mais je n’ai pas trop de choix pour une randonnée aussi intensive :

  • Genouillère rotulienne si je ne veux pas que mon genoux droit me lache dans les descentes
  • Crème pour les pieds pour les durcir déjà 10 avant le départ
  • Baume chauffant pour les muscles si je dois attaquer dès le matin
  • Baume relaxant si c’est trop dur en fin de journée
  • Spray antimycosique pour les pieds (ben oui, les Cèpes et les Morilles ne poussent pas que dans les forêts…)
  • Crème solaire (Ca risque de commencer à taper fort entre avril et mai)

Après c’est de la bricole, mais utile au cas ou…(aspirine, collyre, bande, pansement, etc.)  Je suis curieux de voir le poids de la chose.  J’ai essayé de faire un compromis mais la liste recommandée au bon randonneur a du gros bon sens.  Le corps est tellement sollicité durant ces 1000 km.  J’espère ne pas avoir à m’en servir, sauf peut-être pour les autres :-).  Une forme de Saint-Bernard <:-)


Avr 7 2009

Le tracé de mon itinéraire

par David MARTIN
Extrait de carte topographique par GPSies.com

Extrait de carte topographique par GPSies.com

Je suis en train de me demander si je vais me doter d’un guide en papier qui permet de suivre le chemin au travers de belles pages en couleurs…Mis à part l’avantage sur quelques connaissances historique du chemin, je trouve cette solution inadéquate. Un gros morceau de papier que l’on ne sort jamais du sac, qui a un poids considérable et le plus drôle auquel on ne suit que très rarement les conseils.

Je suis en train de me dire que si sur le chemin j’ai besoin d’une information, il suffira de demander ou alors, dans le pire des cas (et s’il y a du réseau) de sortir mon iPhone pour chercher l’info. Pour faire le chemin, on trouve une pléthore de Guides commercialisés qui recensent des adresses d’hôtes qui auront bien voulu payer pour se faire référencer. Personnellement je pense que je vais préférer suivre mon intuition et vagabonder au gré du chemin et de mes envies et vivre le chemin comme il aura décidé.

Aucune carte topographique ne semble disponible dans le commerce. Comme nos cartes très détaillées comme nous pouvons en trouver grâce à l’IGN et qui recensent les chemins de randonnées. C’est plutôt dommage. Pour Compostelle, l’IGN publie une carte mais pour les chemins français. Le chemin s’arrête à la frontière. Je me suis fais avoir ! Je pensais en achetant cette carte, trouver celle allant jusqu’à la destination… mais nada, quechi, peau de balle.

Je suis donc en train de tracer mes itinéraires journaliers et faire des copies des cartes (en format image JPG) que je serais alors capable de lire sur mon iPhone en OFFLINE, avec suffisamment de précisions, sans avoir besoin d’une connexion GPS.

Voici donc l’accès à mon itinéraire journalier et les cartes :


Avr 6 2009

Départ de Saint-Jean-Pied-de-Port

par David MARTIN
Saint-Jean-Pied-de-Port

Saint-Jean-Pied-de-Port

Ma décision est prise : départ de Saint-Jean-Pied-de-Port le jeudi 16 avril – 10h

J’ai cependant encore jusqu’au 8/04 pour confirmer mon départ.  Le train mettra 6h environ pour me descendre à destination. J’aurais un changement à Bayonne pour prendre un TER.  A partir de la l’aventure commencera…


Avr 6 2009

Quel chemin ? Difficile choix

par David MARTIN
1ère Etape du Camino Francés : 1300 m de dénivellation

1ère Etape du Camino Francés : 1300 m de dénivellation

J’ai un dilème : quel chemin prendre ?

Mon intuition me dit : El Camino Francés.  Mon coeur me dit El Camino Del Norte

  • Le chemin de la côte : Plus sportif, moins achalandé mais moins de structures d’accueil pour les pélerins
  • Le chemin classique : Plus de monde (peut-être moins en cette saison, bien que Pâques arrive) mais les structures d’accueil et de restaurations sont adaptés aux marcheurs.  Cependant ça attaque vraiment fort à partir de Saint-Jean-Pied de Port : plus de 1300 m de dénivellé sur 24 km.  Dure journée que sera la première.

Avr 4 2009

Ma visite au Vieux Campeur

par David MARTIN

Objectifs : confort, légèreté, résistance, réglages

Pour choisir mon matériel, mais surtout mes chaussures et mon sac à dos, qu’ils me fallaient renouveller, j’ai passé plus de 4h00 dans le quartiers des diverses boutiques du Vieux Campeur à Paris. Les vendeurs n’étaient pas les meilleurs conseilleurs. J’ai donc fait participer des randonneurs, qui comme moi venaient choisir de nouvelles chaussures de marche. Les randonneurs sont le plus souvent des gens d’une grande gentillesse et ouvert à la discussion quand elle en vaut la peine (Le randonneur aime le silence).

Un d’eux a commencé à discuter avec moi et a même fini par me dire : “Je sais que tu iras jusqu’au bout. Je le vois dans tes yeux !”.  Alors que je venais de lui répondre que je ne savais pas si j’allais pouvoir terminer le Chemin… Même si le chemin reste à faire, sa réflexion m’est allé droit au coeur.  J’ai vu en ses mots un signe qui venait confirmer une fois de plus mon choix.

l-1600-1200-2edbdfb1-b59b-468a-9ae9-f239cad94992.jpegDurant 2 heures j’ai donc essayé et ré-essayé les mêmes chaussures à la recherche des chausson qui auraient à m’accompagner jusqu’au bout des 1000 km que je m’apprête à faire : une question de sensation entre le confort, le maintient, l’espace du pied, la capacité de respirer.  Prévoir 1 pointure de plus (dépendant des marques et même du modèle de chaussure) afin de compenser le gonflement du pied durant la marche. Une pointure qui peut aussi faire du mal pour les ampoules qu’elle peut générer dans les descentes et les montés.  J’ai finalement été compléter le reste de ma panoplie avant de prendre ma décision finale.

Je suis donc aller d’abord choisir un sac de couchage pour pouvoir décider après de mon nouveau sac que je ne voulais pas plus gros que 45L.  Pour le sac de couchage, il devait être le plus léger possible, le moins encombrant et adapté aux températures de la saison (encore fraîches) mais intérieures (entre 6º et 13º C).  J’ai trouvé mon bonheur : 600 gr pour 2,5l d’encombrement et adapté aux températures.  J’ai pris une couverture de survie au cas où (recommandée par les guides randonneurs…même si je ne m’en servirai pas).

Je suis alors parti choisir mon nouveau sac à dos.  J’ai repris la même marque que mon ancien qui m’a duré 10 ans et qui en a vu des vertes et des pas mures sans broncher; à pied, à vélo, ou en moto. J’ai jamais eu à me plaindre de son confort et de toutes ses petites facilités de réglages et d’utilisation. Bon, je vais le dire, c’est un DEUTER !  J’ai pris cette fois un 40L que je trouve déjà trop grand.  Le vendeur ne me croyait pas à la vue de la randonnée que j’allais faire pendant plus de 30 j.  Il a l’habitude de voir des clients partir avec des valises pour une randonnée de 3 jours.  Aujourd’hui je peux dire qu’une fois remplit, il y a encore beaucoup de place disponible. Je peux me contenter de peu…c’est surtout le poids qui m’inquiète.  Le sac vide pèse 1,7 kg et j’ai pris, en plus, une gourde/poche à eau de 2 L , de la même marque, conçue et adaptée au sac. Histoire de ne pas me déséquilibrer et me tuer le dos.

Je suis au final revenu à la boutique de chaussure prendre ma décision.  Là j’ai rencontré une personne qui a eu la même hésitation que moi sur les mêmes modèles et qui a pris le même temps pour les essayer. Ca m’a rassuré… 😉 Au final, on a echangé nos impressions, nos questions et on a conclut ensemble du même modèle. BINGO !

Le lendemain je suis aller chez DECATHLON me choisir des vétements en sysnthétique adaptés…La j’ai mis 2 heures… C’est pas beaucoup mieux.  Essayer, ré-essayer…Un vraie fille…Sauf que là ce n’etait pas pour la beauté du gars et ses vétements le problème…mais le confort, la régulation de la température, le poids et le prix…

Un rééquipement qui m’a coûté un peu plus que 500 Euro (grâce à des Promos). Sinon j’allais me tapper une douille de 700 Euro… 🙁

La liste de matériel acheté :

  • Sac de couchage LAFUMA en duvet modèle Warm’n Light 60 – Taille 210 – Type Momie – 600 gr / 2,5l (avce poche de rangement et sac de stockage)
  • 1 sac à dos DEUTER 40+10L Modèle ACTLITE – 1,7 kg – Réglable dans tous les sens
  • 1 poche à eau de 2L – DEUTER avec clapet antir-retour, robinet et bouchon
  • 1 paire de chaussure de randonnée montante SALOMON Goretex  et cuir retourné – Modèle Xplorer
  • 3 paire de chaussette de randonnée anti-frottement Expert Trail  – 100% synthétique
  • 1 serviette de bain compact (Maxi taille, mini poids, mini encombrement…on dirait une savonette)
  • 1 pantalon DECATHLON Arpenaz 500 Synthétique type Cargo
  • 1 pantalon DECATHLON Arpenaz 500 Synthétique type Cargo modulable Short
  • 1 pantalon DECATHLON Baggy synthétique (pour décontraction le soir)
  • 3 caleçons DECATHLON Shorty SH 500 synthétique
  • 3 T-Shirt DECATHLON Forclaz 50 Synthétique
  • 1 polaire légère DECATHLON Isolate 1000 de type course à pied (régulation Temp. et sudation sur les T-Shirt avant d’attaquer une grosse polaire)
  • 1 paire de tong DECATHLON type piscine (Pour le soir – Pas avec de truc entre les doigts de pieds et où je peux mettre des chaussettes…C’est pas élégant mais c’est léger et confortable et pas cher (5 euro))
  • 1 pancho DECATHLON Forclaz 500 (Qui est étanche mais qui respire sous une pluie d’une journée…Pas le genre scaphandre sauna)
  • 1 couverture de survie épaisse.
  • Des bouchons d’oreilles (Boules Quies)…pour les randonneurs ronfleurs dont je fais parti après une bonne journée dans les bottes. 😉

Avec ça je devrais être prêt à partir pour un mois en version LEGER…dans le poids et un peu plus encore dans le porte-monaies 🙂