Difficultés de mise à jour du Blog & nouvelles

David MARTIN

Il est vraiment difficile de mettre a jour le Blog sur le chemin de Compostelle.  Les réseaux WIFI sont rares et  trop souvent sécurisés.  J’aimerais pouvoir le faire depuis mon iPhone pour y ajouter mes photos de mes journées.  Pourtant des PC sont de plus en plus disponibles dans les Albergues avec Internet mais les ordinateurs sont vieux, lents et les connexions de très mauvaise qualité dans certaines régions reculées. Aussi l’application WordPress pour iPhone plante souvent et demande même un redémarrage complet de l’iPhone 1 fois sur 2. Pourtant je ne manque de prises de vue et de commentaires sur ce Chemin toujours très surprenant tant dans les rencontres que dans la beauté des paysages.  Vous me direz que je ne suis pas là sur le chemin pour surfer sur le Net… Mais pourtant j’aimerai partager ce voyage avec mes proches et mes amis et cela reste le moyen le plus  direct et le plus instantané.  Je vais essayé de pousuivre cette mise à jour sur le chemin.  Si le symbole de la coquille St-Jacques ressemble à celui du logo du Logo Wifi (Dixit mon ami Max), il permet seulement de communiquer avec un certain J.C. mais pas avec le reste du monde.  Il y a des privilégiés sur ce Chemin…

Pour le reste, je n’ai pas à me plaindre le temps est parfait : plutôt beau et frais (15 à 20 deg).  Depuis mon départ j’ai accusé seulement une seule matinée de pluie et une petite averse en fin de journée, il y a 2 jours.  Côté santé, j’ai eu la chance de ne pas avoir d’ampoules aux pieds ou encore des tensions musculaires violentes (type tendinites) contrairement à beaucoup de pélerins ici.  Même les mieux préparés ont à souffrir du Chemin.

Si je ne ressents que tous les muscles de corps jour après jour, c’est plutôt le mental qui travaille.  Le chemin occupe mon esprit, mes pensées, mes rires, mes pleurs. Moi, qui ne suis pas croyant envers l’Eglise Catholique, je peux dire que le chemin nous dépasse parfois tous . Il fait ressortir nos trippes, nos douleurs, nos émotions et il n’est pas rare de voir pleurer ou que quelqu’un nous avoue avoir pleurer sur le chemin.

Une expérience que je ne regrette pas de vivre.

A suivre,


Laisser un commentaire